Vous êtes ici : Articles fleche Pourquoi et comment évaluer le stress dans mon entreprise

Pourquoi et comment évaluer le stress dans mon entreprise

Le stress est l’une des problématiques les plus rencontrées au travail. Mais comme tout ce qui touche à la santé mentale et psychologique, c’est un construit flou, pas toujours compris dans sa globalité, difficilement mesurable. Pourtant, avec la bonne méthodologie et les bons outils, c’est parfaitement faisable, et c’est même l’occasion de saisir une belle opportunité pour les entreprises.

Stress au travail: Pourquoi et comment l'évaluer

Le stress est l’une des problématiques les plus rencontrées au travail. Mais comme tout ce qui touche à la santé mentale et psychologique, c’est un construit flou, pas toujours compris dans sa globalité, difficilement mesurable. Pourtant, avec la bonne méthodologie et les bons outils, c’est parfaitement faisable, et c’est même l’occasion de saisir une belle opportunité pour les entreprises.

Alors, l’évaluation du stress au travail : Pour quoi faire, et comment ça marche ? On s’y attaque dans cet article.

Bonne lecture.

Evaluer le stress, mais pour quoi faire ?

La question est souvent tue, mais se pose malgré tout. Nous y voyons au moins 4 bonnes raisons :

  1. Parce que c’est l’un des risques psychosociaux les plus courants en entreprise, et qu’il est souvent minimisé (explications au paragraphe suivant).
  2. Parce que cela va permettre d’avoir plus de visibilité sur les niveaux du stress à un instant T. Vous saurez ainsi s’il faut envisager des actions correctives ou pas (Au final, est-ce vraiment nécessaire d’investir dans des formations de gestion du stress si cela n’est pas nécessaire ?)
  3. Si des mesures de prévention sont nécessaires, il sera plus simple par la suite d’en mesurer la portée (grâce à une nouvelle mesure à un instant T+1).
  4. Parce qu’au niveau collectif vous pourrez avoir plus de visibilité sur les groupes « sensibles », et ainsi prioriser plus facilement vos actions

Une cinquième bonne raison en bonus : Parce que cela témoigne de l’intérêt de votre entreprise pour la santé mentale de ses équipes. Ce qui peut avoir un impact bénéfique sur le climat social car les collaborateurs se sentiront ainsi valorisés et soutenus. 

Attention au déni

Souvent affublé du sobriquet de « maladie du siècle », le stress est la problématique la plus fréquemment retrouvée au travail. Malgré tout il est encore dans la norme de faire comme s’il n’existait pas. Parce qu’on estime que ce n’est qu’un dégât collatéral lié au travail ou bien parce que l’on estime que notre niveau d’action sur le stress est assez flou, peu palpable, pas gérable… 

C’est ainsi que l’existence du stress devient taboue, et qu’on préfère l’ignorer et le minimiser. Pourtant, le meilleur moyen d’y faire face c’est déjà d’accepter son existence, car c’est seulement à partir de ce moment que l’on pourra trouver des solutions pour l’enrayer, ou au moins le contrôler.

J’attire votre attention sur le fait que lorsque l’on est responsable d’établissement ou qu’on a de nombreuses responsabilités dans son travail, on est soi-même extrêmement souvent soumis au stress. Il est alors courant que l’on minimise le stress qui touche nos collaborateurs ou que l’on trouve injuste de devoir pallier à leur stress alors que personne ne le fait vraiment pour nous-mêmes. 

Il est très important de ne pas rester dans cet état d’esprit. Hormis l’obligation de protection de notre santé et de celle des collaborateurs, il faut bien prendre en compte que le stress se propage très vite. S’il touche la direction, il touche les collaborateurs, et inversement, et cela s’amplifie jusqu’à ce qu’on décide d’y mettre un terme.

C’est pour ces raisons que le stress n’est jamais à minimiser ni pour soi, ni pour les autres. Et quand il s’installe il est nécessaire de trouver des solutions pour tous. 

Les indicateurs humains

Certains indicateurs peuvent mettre en évidence l’existence de stress dans les équipes.

Prenons d’abord les indicateurs humains. Les plus faciles à voir sont souvent ceux qui indiquent que le stress est ancré depuis un petit moment déjà. 

Ce sont les douleurs somatiques qui touchent souvent l’estomac ou les intestins, mais aussi les cervicales. Cela peut aussi se traduire par des maux de tête, notamment des migraines. 

Toujours au niveau de la santé, le stress provoque également des insomnies la nuit, de la fatigue en journée assortie d’un ralentissement global des capacités d’élaboration de la pensée. 

Les indices repérables vont se rapporter à ces états de fait :

  • Réactions cutanées puisque la peau est l’organe qui est le plus réactif au stress. Eczéma, plaques, urticaire sont autant de signes qui peuvent être révélateur d’un état de stress 
  • Mouvements de massage de la nuque ou port d’une minerve
  • Consommation de médicaments pour lutter contre les migraines ou autres douleurs
  • Hausse de la consommation du tabac, du café et/ou de médicaments
  • Hausse du nombre de rhume, grippe, et autres maladies bénignes car le stress diminue les défenses immunitaires 

Les indicateurs RH

Mais vous pouvez aussi et surtout observer des indices de stress dans vos indicateurs RH, et qui sont la suite logique de ce que l’on vient d’évoquer. On peut observer notamment :

  • Une augmentation des arrêts maladie ou des signalements de troubles musculo-squelettiques
  • Une augmentation du nombre de consultations à l’infirmerie, auprès du médecin du travail ou auprès des services RH
  • L’apparition de conduites à risque : alcoolisme par exemple ou toute autre addiction.
  • La hausse de l’agressivité, voire des incivilités, conflits.
  • La hausse des accidents du travail : le stress induit un manque d’attention et/ou une précipitation qui peuvent conduire à des accidents. Dans la même logique, les accidents de la route avant d’arriver au travail sont rarement des hasards.
  • Et enfin, on y pense moins, mais les retards, les missions qui prennent plus de temps à être remplies, et une baisse globale de la productivité peuvent également être des indicateurs de stress.

Quels outils pour mesurer le stress ?

Lors des visites médicales, les médecins du travail demandent parfois aux salarié·es d’évaluer leur niveau de stress sur une échelle de 0 à 10. Si cette méthode permet d’avoir une première piste, elle n’est pas suffisante. Elle reste en effet très subjective (pour deux personnes différentes un 3/10 n’aura pas la même signification), et beaucoup trop partielle. Elle est d’autre part davantage utile pour le suivi individuel, mais assez peu pour cartographier le stress au niveau collectif.

Les psychologues du travail sont habilités pour faire passer des questionnaires validés scientifiquement, et qui mesurent avec une très bonne efficacité le stress au niveau individuel, mais aussi et surtout au niveau collectif. Et cela tombe bien, car c’est justement les diagnostics collectifs qui vont nous intéresser.

Utilisant ce type de questionnaires, les baromètres sociaux permettant de mesurer efficacement les niveaux de stress en entreprise et de voir les différences entre chaque équipe et/ou chaque métier d’une même entreprise. Ce qui a l’avantage de permettre plus aisément de prioriser les actions et de concocter un plan de solutions plus efficace. 

Baromètre social au travail
Si cela vous intéresse, Polaris Prévention propose ce service de Baromètre social

Nous contacter

Nos offres vous intéressent ?
Pour obtenir un devis estimatif, ou pour toute question sur nos offres :

Vous pouvez également nous joindre par téléphone
(ou nous laisser un sms pour que l’on vous rappelle) :
06.08.83.73.57 ou 06.31.11.37.82